Mon prince charmant est un pervers narcissique


Par Karine Drapeau

Si vous vous reconnaissez dans cette situation, la seule option est de mettre fin à la relation et la consultation d’une personne neutre et extérieure peut être d’un grand support. 

En une seule année, mon estime personnelle s’est détériorée progressivement et j’ai perdu graduellement toute énergie. J’étais en dépression.

Un pervers narcissique est une personne atteinte d’un trouble de la personnalité narcissique. Il se croit spécial et unique. Il ressent un besoin d’être admiré inconditionnellement et il dévalorise les autres pour se sentir supérieur. Il utilise la manipulation pour arriver à ses fins et n’éprouve aucune culpabilité à blesser les autres.

Il est difficile à identifier, puisque c’est généralement dans ses relations intimes qu’il démontre ces comportements. Être en couple avec un pervers narcissique, ce n’est pas seulement vivre une histoire d’amour qui tourne mal.

Il choisit ses victimes, les manipule de façon consciente et les détruit psychologiquement. Je partage mon expérience, parce que je souhaite faire connaître les comportements d’un pervers narcissique et aider les éventuelles victimes à prendre conscience qu’elles sont dans une relation toxique.

Séduction et bombardement d’amour

Il est charismatique, séducteur, il sait flatter son entourage et se faire adorer de tout le monde. Il brille par ses belles paroles, sa gentillesse et son humour. Son image et ce que les gens pensent de lui sont plus importants que tout.

Une fois dans sa mire, il sort le grand jeu de séduction. Il veut passer tout son temps libre avec moi, m’écrit et m’appelle plusieurs fois par jour, il organise des activités extraordinaires et me fait des cadeaux valant plusieurs centaines de dollars dès les premières semaines de fréquentation. Il dit avoir les mêmes intérêts, valeurs et vision de vie que moi.

Il me dit qu’aucun homme ne m’aimera comme lui il m’aime, que son but premier est que je sois heureuse, que je suis la femme parfaite pour lui et que nous avons une chance incroyable de s’être rencontré. Il se propose sans cesse pour m’aider dans tout ce que j’entreprends et il est extrêmement attentionné. Je trouve qu’il en fait trop et que ses émotions semblent artificielles et théâtrales, mais il ne cesse de me demander de lui laisser du temps pour me prouver que tout cela est vrai.

Il refuse supposément une offre d’emploi dans un autre pays pour que nous puissions bâtir notre couple. Il s’installe chez moi dès le deuxième mois de fréquentation. Sa stratégie est de se faire passer pour l’homme idéal pour moi, de s’incruster rapidement dans ma vie, de me faire sentir redevable et que je développe une dépendance envers lui.

Pendant cette période de séduction, le pervers narcissique joue un personnage basé sur ce qu’il a compris que vous attendiez d’un partenaire.

Il parle peu de son propre passé et ment sur celui-ci. Il ne faut pas croire qu’il vise une victime à l’apparence «faible». Il choisit une personne qui semble équilibrée, pleine de vie et qui réussit, mais repère une «faille» qu’il pourra exploiter.

N’importe qui peut devenir la cible d’un pervers narcissique.

Culpabilisation

Une fois son emprise sur moi bien établie, il semble s’éteindre. Son intérêt pour moi chute drastiquement, il ne m’encourage plus dans mes projets et il a l’air moins heureux. Lui qui disait aimer le plein air n’a aucun équipement pour en faire et lorsque j’organise une activité, il ne montre aucun plaisir.

Je remarque aussi qu’il est plus attentionné et enjoué avec les autres qu’avec moi. Lorsque je le questionne, il répond qu’il fait une dépression saisonnière et qu’il ne se sent pas chez lui depuis qu’il a emménagé avec moi.

Je me sens coupable, même si je croyais l’avoir accueilli correctement. Il m’assure ne pas regretter d’avoir refusé cette offre d’emploi pour moi.

Isolement

Il teste jusqu’où il peut pousser sa manipulation. Il n’est pas joyeux d’utiliser un préservatif. Au fil du temps, il me dit à quelques reprises que de toute façon on s’aime, qu’il arrivera ce qu’il arrivera. Je suis tellement persuadée que c’est l’homme de ma vie qu’il réussit à me convaincre quelques fois d’être moins prudente. Je tombe enceinte et il veut que je me fasse avorter. Je me sens stupide.

Il me demande de ne parler de ma grossesse et de mon avortement à personne, argumentant que j’allais être jugée.

Notre relation est récente et soudainement je doute de moi. C’est vrai qu’il ne m’a jamais dit spécifiquement qu’il voulait que je tombe enceinte, non? Il me demande de ne parler de ma grossesse et de mon avortement à personne, argumentant que j’allais être jugée. Ça lui fournit le prétexte parfait pour m’isoler complètement et il ne me fournit aucun soutien pendant cette épreuve.

Peu de temps après l’intervention, il insiste pour que je l’accompagne lors d’une sortie avec des amis malgré le fait que je ne me sente pas bien. Lors de l’activité, alors qu’il est la seule personne à savoir ce que je vis, il critique mon manque d’enthousiasme devant tout le monde. Ce n’est pas pénible pour lui d’agir ainsi puisqu’un pervers narcissique n’éprouve aucune empathie.

Je deviens sa marionnette.

Mensonges et manipulation

Débute alors une alternance des comportements valorisants et destructeurs pour provoquer la confusion. Bien sûr, ce jeu se joue en privé et subtilement, puisqu’il n’accepte jamais d’être perçu comme une mauvaise personne.

Il me promet des activités pour les annuler à la dernière minute ou les proposer à quelqu’un d’autre devant moi. Il me ment sur son emploi du temps. Il provoque lui-même un climat d’insécurité en me révélant que quelques clientes au travail lui écrivent par intérêt sexuel ou amoureux, mais il ne veut rien publier de sa vie amoureuse sur les réseaux sociaux.

Après plusieurs mois de vie commune, j’affiche notre relation publiquement et il pique une colère terrible. Je trouve que ça démontre qu’il a quelque chose à cacher et je veux le quitter, mais il me convainc de ne pas le faire. Il n’avoue jamais ses torts et réussit plutôt à me faire porter la responsabilité de tout ce qui ne va pas.

Chaque confrontation se retourne contre moi: il se sent jugé avec moi, je suis contrôlante et jalouse. Lorsque je lui expose que ses propos sont contradictoires ou incohérents, il remet en doute mon interprétation ou il nie et les discussions deviennent floues. Il se justifie ensuite en invoquant la fatigue et il me fait de nouvelles promesses et de nouveaux cadeaux.

J’espérais toujours retrouver le partenaire parfait des débuts, puisqu’il me lavait le cerveau avec ses belles paroles.

J’étais incapable de croire que cet homme puisse me faire du mal volontairement. Je cherchais en permanence à essayer de comprendre ce qui n’allait pas et comment me comporter. Il me faisait sentir que c’est moi qui avais de la chance qu’il accepte de rester dans ma vie.

En une année, mon estime personnelle s’est détériorée progressivement et j’ai perdu graduellement toute énergie. J’étais en dépression.

Rupture

Le lendemain de ce diagnostic, il m’annonce qu’il pense à me quitter. C’est logique, son objectif est atteint et son jouet est brisé. De plus, je commençais à parler de la situation à nos amis, il n’avait plus entièrement le contrôle sur moi et ça devenait dangereux d’être démasqué. Il tentait d’intercepter chaque conversation que j’avais seule à seule avec une autre personne de notre entourage.

Je l’ignore à ce moment, mais il a évidemment déjà trouvé une prochaine victime. Pour expliquer sa décision, il évoque plutôt être confus sur ce qu’il veut pour sa carrière, il ne sait pas non plus s’il est fait pour être en couple, il veut réfléchir à tout ça et régler ses problèmes seul.

Il pense qu’on devrait se reconstruire chacun de notre côté et qu’on verra plus tard si on se retrouve parce qu’il m’aime toujours et m’assure que je demeure très importante dans sa vie. Il me regarde souffrir de ces propos pendant deux semaines, jusqu’à ce que je n’en puisse plus et lui demande de partir au lieu de me menacer de partir, si c’est vraiment ce qu’il veut.

Après la rupture officielle, il continue de m’écrire et il revient chez moi régulièrement et le discours demeure le même.

Il tente toutes les stratégies possibles pour obtenir une réaction de ma part: séduction, susciter la pitié ou se présenter en sauveur. Un mois après la séparation, il présente sa nouvelle victime à des amis communs. Je l’oblige à venir chercher le reste de ses choses chez moi et même lors de cette rencontre, il tente encore de me manipuler.

Le pervers narcissique continue d’entretenir le lien et la manipulation même après la rupture. Il laisse à ses victimes le temps de se reconstruire et promet de changer, avant de torturer à nouveau. Il est essentiel de sortir de ce cycle, car il s’agit de sa dynamique relationnelle et il ne sait pas fonctionner autrement. Ses stratégies visent toujours sa satisfaction à court terme et il a sans cesse besoin de nouvelles victimes pour se valoriser.

Il peut se montrer réellement inquiet ou désespéré s’il se retrouve sans aucune victime. Il ne faut pas se laisser berner, ces sentiments sont uniquement dirigés envers lui-même. Si vous vous reconnaissez dans cette situation, la seule option est de mettre fin à la relation et la consultation d’une personne neutre et extérieure peut être d’un grand support.

HuffPost

Vous avez un Avis à donner ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour information

Les articles qui sont présentés sur le site sont une sorte de bibliothèque de sujets que j’affectionne particulièrement et qui sont traités dans différents média et mis à votre disposition. Cela pourrait s’appeler « Revue de Presse », mais c’est plus que cela, vous trouverez également des contenus bruts (Vidéo, recherches scientifiques, émissions de radio, …).

Je ne suis pas l’auteur de ces articles, en revanche, les auteurs, les sources sont cités et les liens sont actifs quand il y en a pour que vous puissiez parfaire votre information et respecter les droits d’auteurs.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche qui se situe en dessous et utiliser des mots clés comme alcool, dépression, burn out, … en fonction de votre recherche. Ainsi vous trouverez différentes publications, « articles » qui ont attiré mon attention.

Très bonne lecture.