Le burn-out : comment prévenir cette maladie professionnelle ?


Edition numérique des abonnés

Le burn-out est une pathologie grave, qui, si elle n’est pas encore reconnue par la loi, est bien qualifiée par les experts de la santé comme un épuisement professionnel aux symptômes identifiables. Comment détecter et surtout prévenir le burn-out ?

Une cause : le stress chronique

Des travailleurs épuisés mais pas seulement : au croisement de plusieurs facteurs sociétaux et personnels, cette pathologie complexe n’arrivent pas du jour au lendemain sans prévenir. Pourtant, 20% des arrêts de travail sont considérés comme liés à de mauvaises conditions de travail pour les salariés (Enquête Rehalto Comprendre pour Agir 2016). Autre chiffre révélateur publié par la Sécurité Sociale en janvier 2018 : 10 000 accidents du travail ont été reconnus en lien avec des lésions psychiques pendant l’année 2017. Intensification et complexification des tâches, sentiment d’insécurité face à la perspective de la perte d’emploi, émotions négatives, anxiété, tensions : le stress au travail est une cause majeure du burn-out. Il consomme une grande partie de l’énergie et des ressources corporelles et peut aller jusqu’à entraîner des infarctus ou des AVC.

Les 4 étapes à reconnaître

1 – Plus de repos et un stress chronique. Ce syndrome d’épuisement professionnel atteint le physique et le psychisme des salariés et des professionnels confrontés à une surcharge de travail et une souffrance liée à un investissement intense. Etre très angoissé, présenter des troubles somatiques voire des passages dépressifs doit alerter.
2 – La résistance et le déni : ne pas voir ces symptômes amène à épuiser le cerveau et l’organisme.
3 – La rupture : cortège d’insomnies, repli sur soi : le burn-out s’accompagne d’un sentiment de dépersonnalisation et de rupture progressive avec ses proches et ses relations.
4 – L’épuisement total : impossibilité d’agir et de réagir, crises d’angoisse, et surtout incapacité à travailler : le burn-out est installé.

Vous dormez de moins en moins bien, vous rentrez chez vous soucieux et ne savez comment faire face à la masse de travail qui vous attend le lendemain, vous devenez irritable, avez des problèmes de vue, vos muscles sont tendus, vous perdez du poids, vous n’arrivez plus à récupérer, cumulez les migraines et les vertiges : autant de signaux forts parmi de nombreux autres qui doivent vous alerter sur votre épuisement professionnel. Pour vous tester : rendez-vous sur www.souffrance-et-travail.com, le site de Marie Pezé, psychologue clinicienne spécialisée dans les pathologies liées au travail. Auteur du « Burnout pour les Nuls » et créatrice de la première consultation « Souffrance et Travail » à l’hôpital de Nanterre en 1995.

Prévenir le burn-out

– Ne pas avoir honte : il faut prendre rendez-vous avec votre médecin du travail, qui posera le bon diagnostic.

– En parler : à son employeur d’abord qui a l’obligation de préserver la santé physique et mentale de ses salariés (article L 41 21 du Code du travail). Pour trouver ensemble les causes et éventuellement des solutions comme par exemple une réorganisation du travail. A son entourage aussi pour ne pas s’isoler dans ses difficultés.

– Des techniques pour gérer son stress :

          > Des exercices de respiration : ils augmentent la quantité d’oxygène dans le sang, qui joue un rôle clé dans la fourniture d’énergie pour les muscles du corps. Une bonne circulation sanguine élimine plus efficacement les déchets.

          > Des exercices de relaxation musculaire : pour dénouer les tensions du corps et réduire l’anxiété. Retrouvez des exercices simples et pratiques (10 minutes une fois par jour suffisent) sur www.apreva.fr

          > Du sport : (stretching, course à pied, marche, aérobie) : le sport  a un effet positif sur la santé et le mental, permet de relativiser et d’être plus endurant face aux symptômes de stress, d’anxiété ou de dépression.

          > Se soigner aux premiers signes : compléments alimentaires riches en magnésium et vitamines du groupe B pour sortir du cercle vicieux du stress, consultations de sophrologie, aides par les plantes et même des cures thermales spécifiques (massages, relaxation et suivi médical) : pour prévenir le burn-out, en sortir et apprendre à gérer son stress, il faut réparer son métabolisme énergétique, l’équilibre du système nerveux et les fonctions psychologiques. Votre médecin vous indiquera la manière la plus adaptée de retrouver la sérénité au travail.

 

La Voix du Nord

Vous avez un Avis à donner ?

One comment on “Le burn-out : comment prévenir cette maladie professionnelle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour information

Les articles qui sont présentés sur le site sont une sorte de bibliothèque de sujets que j’affectionne particulièrement et qui sont traités dans différents média et mis à votre disposition. Cela pourrait s’appeler « Revue de Presse », mais c’est plus que cela, vous trouverez également des contenus bruts (Vidéo, recherches scientifiques, émissions de radio, …).

Je ne suis pas l’auteur de ces articles, en revanche, les auteurs, les sources sont cités et les liens sont actifs quand il y en a pour que vous puissiez parfaire votre information et respecter les droits d’auteurs.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche qui se situe en dessous et utiliser des mots clés comme alcool, dépression, burn out, … en fonction de votre recherche. Ainsi vous trouverez différentes publications, « articles » qui ont attiré mon attention.

Très bonne lecture.