Bernard Lahire : « La sexualité n’est pas le seul motif des rêves. »


Par Marion Rousset

S’intéresser au rêve, ce n’est pas uniquement parler de sexualité et de petite enfance.

Au contraire, nous explique le sociologue Bernard Lahire, auteur de « L’interprétation sociologique des rêves » aux Editions La Découverte, on ne devrait pas en négliger la dimension sociale.

Sur Freud

Freud a orienté sa lecture des rêves par rapport à la question de la sexualité et de la petite enfance. Et l’univers familial était le centre de son attention. Freud avait plutôt affaires avec des gens des classes supérieures et n’avait donc pas la question de la variété sociale des rêveurs et des rêveuses. Il y a une systématicité chez Freud dans la lecture des symboles qui l’empêche parfois de voir que le haut et le bas ou monter et descendre, ce n’est pas qu’une question sexuelle. Dans l’interprétation de certains rêves, Freud ignore ou met de côté toute la dimension sociale, ou politique d’une certaine façon. Il n’y a pas de clef des songes.

Sur la sociologie des rêves

Ce qu’a fait Freud, c’est-à-dire resituer un enfant dans son univers familial, c’est déjà faire un début de sociologie. La sexualité n’est pas le seul motif des rêves. On n’est pas les mêmes selon que ses parents sont chômeurs ou médecins. Ce que je veux comprendre, c’est comme se fabriquent les rêves d’individus particuliers tout en montrant que cette fabrication est tout à fait sociale. Nous sommes façonnés par de nombreuses institutions. Pour moi, un rêveur, c’est quelqu’un qui appartient à une classe sociale.

Sur le rêve comme « condensé de soucis »

Le rêve condense les choses et on peut avoir plusieurs problèmes qui sont travaillés en même temps. Les rêves parlent plus de problèmes que de choses heureuses. La sociologie des rêves, c’est une sociologie des soucis et des préoccupations.

Sur l’utilité d’une sociologie des rêves

Une partie des solutions est aussi de nature politique. Si on veut éliminer les problèmes qui travaillent les rêveurs, c’est les structures du monde social qu’il faut transformer.

Regards

Vous avez un Avis à donner ?

One comment on “Bernard Lahire : « La sexualité n’est pas le seul motif des rêves. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour information

Les articles qui sont présentés sur le site sont une sorte de bibliothèque de sujets que j’affectionne particulièrement et qui sont traités dans différents média et mis à votre disposition. Cela pourrait s’appeler « Revue de Presse », mais c’est plus que cela, vous trouverez également des contenus bruts (Vidéo, recherches scientifiques, émissions de radio, …).

Je ne suis pas l’auteur de ces articles, en revanche, les auteurs, les sources sont cités et les liens sont actifs quand il y en a pour que vous puissiez parfaire votre information et respecter les droits d’auteurs.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche qui se situe en dessous et utiliser des mots clés comme alcool, dépression, burn out, … en fonction de votre recherche. Ainsi vous trouverez différentes publications, « articles » qui ont attiré mon attention.

Très bonne lecture.