Pourquoi est-il si essentiel de « bien dormir » ?


Pourquoi est-il si essentiel de faire attention à "bien dormir", au fond ?

« Instaurez un couvre feu numérique : après dîner, on n’a plus ni téléphone, ni tablette ni écran. C’est défendu, même si on ça doit être violent ». Ainsi conseille le docteur Patrick Lemoine. À quoi sert le sommeil, au fond ?

Pour éviter les dépressions (ou les soigner)

« La privation de sommeil est un antidépresseur extrêmement puissant » explique le docteur Patrick Lemoine. Attention toutefois : « Je ne le conseille pas parce que cela doit se faire dans des milieux protégés, c’est encore à l’état de recherche ».

Et il bouscule une autre idée reçue : « Dormir trop longtemps et surtout trop tard peut déclencher des dépressions »

Pour permettre au cerveau de fonctionner

Le neurobiologiste Pierre-Marie Lledo expliquait sur les ondes de France Inter cet été que le sommeil sert à faire du ménage dans nos souvenirs :

Avant de vous endormir, vous avez eu plein d’informations, certaines utiles, certaines futiles… Vous avez besoin de vous endormir pour faire le tri… Et pour mémoriser ce qui a été retenu comme « utile »

Pour éviter les troubles de la mémoire (notamment la maladie d’Alzheimer)

Pierre-Marie Lledo explique également que « La clé de certaines maladies dégénératives, entre autres la maladie d’Alzheimer, pourrait venir d’un dysfonctionnement du cerveau lorsqu’il dort« . On a découvert récemment que notre cerveau avait un moyen d’éliminer naturellement les protéines insolubles qui s’accumulaient dans le cerveau (un peu comme une chasse d’eau) – et cela se fait quand nous dormons. Si nous dormons mal, ce mécanisme se fait mal…

Tout bêtement. « En dormant« , explique Arnaud Rabat, chercheur à l’unité fatigue et vigilance à l’Institut de recherche biomédicale des armées : « _Vous refaites les stocks d’énergie. La seule source d’énergie c’est l’ATP (adénosine triphosphate), et en dormant, vous multipliez par trois ou quatre l’ATP pendant le sommeil profond_ ».

Pour rester mince

C’est pendant le sommeil que l’on sécrète la leptine, l’hormone de la satiété. Moins on dort, moins elle sera peu présente dans l’organisme… contrairement à la ghréline, l’hormone de la faim sécrétée pendant l’éveil. Notre prise alimentaire va en conséquence être bouleversée.

Pour ne pas devenir diabétique

Le docteur Patrick Lemoine explique : « Si on ne dort pas bien, on développe des résistance à l’insuline, et des effondrements d’insuline »

Pour éviter des troubles cardio-vasculaires

Une étude américaine (en anglais) publiée en 2011 a prouvé que des nuits de moins de six heures augmentaient de 48% le risque d’avoir une maladie cardiaque, et de 15% le risque de faire un AVC. En 2012, une équipe hollandaise (en anglais également) a également montré qu’une nuit blanche faisait l’effet d’un stress important sur notre organisme et affaiblissait nos défenses immunitaires.

Pour vieillir plus vieux

L’extrémité de nos chromosomes s’appelle le télomère. On sait aujourd’hui que, de l’état de ce télomère dépend le nombre d’année qui nous reste à vivre. Il existe une enzyme, la télomérase, qui restaure en permanence l’état de ces télomères.

Patrick Lemoine : « Si le sommeil est perturbé, cette télomérase reconstructrice va être perturbée et que de ce fait, on vit moins vieux quand on ne dort pas assez (mais aussi quand on dort trop)« .

Aller plus loin

Franceinter

Insomnie : « Les somnifères sont une escroquerie intellectuelle »

Vos questions sur le sommeil : l’insomnie

Vous avez un Avis à donner ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour information

Les articles qui sont présentés sur le site sont une sorte de bibliothèque de sujets que j’affectionne particulièrement et qui sont traités dans différents média et mis à votre disposition. Cela pourrait s’appeler « Revue de Presse », mais c’est plus que cela, vous trouverez également des contenus bruts (Vidéo, recherches scientifiques, émissions de radio, …).

Je ne suis pas l’auteur de ces articles, en revanche, les auteurs, les sources sont cités et les liens sont actifs quand il y en a pour que vous puissiez parfaire votre information et respecter les droits d’auteurs.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche qui se situe en dessous et utiliser des mots clés comme alcool, dépression, burn out, … en fonction de votre recherche. Ainsi vous trouverez différentes publications, « articles » qui ont attiré mon attention.

Très bonne lecture.