Qui aime bien châtie bien, de la maltraitance ordinaire à l’éducation bienveillante


© Amalia Escriva

C’est confirmé par les neurosciences, la maltraitance ordinaire à l’encontre des enfants est néfaste pour leur développement physique et intellectuel. Dans son film, Amalia Escriva, à travers l’éducation stricte qu’elle a reçue enfant, interroge et propose une autre éducation possible…

Les claques et les fessées sur les enfants, ont longtemps été considérées comme éducatifs. C’est ce que l’on pensait et que l’on pense encore, dans certaines familles et dans tous les milieux.

Alors que les neurosciences prouvent ce que les psychologues dénoncent depuis les années cinquante, à savoir qu’une éducation stressante, basée sur la crainte des parents, ou des enseignants, est extrêmement toxique pour le développement affectif et cérébral des enfants, le Parlement adopte définitivement la loi, le mardi 2 juillet 2019, interdisant toutes les «violences éducatives ordinaires», dont la fessée , à l’encontre des enfants.

Dans ce documentaire, la réalisatrice, Amalia Escriva, prend comme thème de réflexion l’éducation stricte qu’elle a reçue enfant, et la façon dont elle a tenté d’élever autrement ses propres filles. Elle se lance dans une observation tendre, à la rencontre des émules d’Alice Miller, psychanalyste et écrivain et mère de l’Education bienveillante.

Ce film propose aux parents une autre éducation possible. Observant les enfants de la crèche Fleurs de coton d’Entraigues-sur-la-Sorgue dans le Vaucluse, où le personnel met en pratique de douces méthodes éducatives, la réalisatrice interroge dans le Gard, à Bagnols-sur-Cèze, Brigitte Oriol, psychologue et ancienne assistante d’Alice Miller, ainsi qu’Olivier Maurel, professeur et auteur d’ouvrages sur la non-violence, dans la lignée d’Alice Miller.

De son côté, Catherine Gueguen, pédiatre, apporte des preuves scientifiques aux travaux théoriques d’Alice Miller, et démontre les effets directs d’une éducation stressante sur le bon développement du cerveau des petits. La réalisatrice se penche aussi, avec humour, sur un groupe d’écoliers de Villeneuve-lès-Avignon dans le Gard, qui rêvent d’avoir des parents « plus sympas »…

Documentaire « Qui aime bien châtie bien »
Un film écrit et réalisé par Amalia Escriva
Une coproduction Mélisande films et France Télévisions

France3 Occitanie

 

Vous avez un Avis à donner ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour information

Les articles qui sont présentés sur le site sont une sorte de bibliothèque de sujets que j’affectionne particulièrement et qui sont traités dans différents média et mis à votre disposition. Cela pourrait s’appeler « Revue de Presse », mais c’est plus que cela, vous trouverez également des contenus bruts (Vidéo, recherches scientifiques, émissions de radio, …).

Je ne suis pas l’auteur de ces articles, en revanche, les auteurs, les sources sont cités et les liens sont actifs quand il y en a pour que vous puissiez parfaire votre information et respecter les droits d’auteurs.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche qui se situe en dessous et utiliser des mots clés comme alcool, dépression, burn out, … en fonction de votre recherche. Ainsi vous trouverez différentes publications, « articles » qui ont attiré mon attention.

Très bonne lecture.