Ces écrans qui capturent nos enfants


Ils sont partout. D’abord, la télé s’est installée dans les maisons au début des années 60. Il a fallu près de 40 ans pour qu’arrive un autre écran, celui de l’ordinateur. Et depuis, tout s’est accéléré. On trouve désormais, plusieurs smartphones ou tablettes par foyer.

L’écran est devenu si banal, qu’il est même impossible de savoir combien il y en a dans le pays ! C’est donc pratiquement à notre corps défendant que nous sommes en contact quotidien avec ces colocataires qui font partie de notre décor, et qui prennent aussi une place considérable dans la vie de nos enfants, même les plus jeunes, pour qui ils tiennent parfois le rôle de doudouou de baby sitter.

À Taïwan, les parents qui laissent leurs enfants trop longtemps devant un écran (en fonction de leur âge) encourent une amende d’environ 1400 euros.

Chez nous l’étude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition, ESTEBAN, menée par Santé publique France, indiquait en 2015 qu’en moyenne, un jeune Français passait chaque jour 4 heures et 11 minutes devant un écran.

Les écrans ont même fait une entrée très officielle à l’école. En 2015, François Hollande président présentait son « plan pour le numérique à l’école ». À la rentrée 2016, les premières « tablettes Hollande » arrivaient donc dans les salles de classe.

Depuis, on en revient. Créé par le nouveau ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, le Conseil scientifique de l’éducation nationale a adressé une mise en garde aux enseignants sur l’utilisation des écrans.  Même si leur usage, comme on va le voir aussi dans ce reportage, est considéré comme bénéfique par certains profs.

En France, la documentation sur les effets de l’exposition des enfants aux écrans est embryonnaire. Plusieurs études étrangères indiquent que dans les pays occidentaux, un écolier de maternelle peut passer plus d’un millier d’heure par an devant un écran, soit plus que le volume horaire d’une année scolaire. Et on passe à 2400 heures pour un lycéen, soit deux fois et demi plus que la durée scolaire.

Le docteur en neurosciences Michel Desmurgets vient de publier au Seuil, ‘La fabrique du crétin digital”. Un titre éloquent et inquiétant, pour une synthèse des données disponibles. La communauté scientifique ne partage pourtant pas unanimement cette inquiétude paroxystique.

Ces écrans qui capturent nos enfants, c’est un reportage de Géraldine Hallot, avec Fabien Gosset à la prise de son. Réalisation, Violaine Ballet assistée de Martine Meyssonnier. Mixage, Sébastien Royer. Documentation, Sabine Bonamy.

Pour aller plus loin

 

Franceinter

 

Vous avez un Avis à donner ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour information

Les articles qui sont présentés sur le site sont une sorte de bibliothèque de sujets que j’affectionne particulièrement et qui sont traités dans différents média et mis à votre disposition. Cela pourrait s’appeler “Revue de Presse”, mais c’est plus que cela, vous trouverez également des contenus bruts (Vidéo, recherches scientifiques, émissions de radio, …).

Je ne suis pas l’auteur de ces articles, en revanche, les auteurs, les sources sont cités et les liens sont actifs quand il y en a pour que vous puissiez parfaire votre information et respecter les droits d’auteurs.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche qui se situe en dessous et utiliser des mots clés comme alcool, dépression, burn out, … en fonction de votre recherche. Ainsi vous trouverez différentes publications, “articles” qui ont attiré mon attention.

Très bonne lecture.