L’hypnose et l’acupuncture peuvent-elles aider à tomber enceinte ?


Les médecines complémentaires telles que l’acupuncture, l’EFT (méthode de libération émotionnelle), l’hypnose, le qi gong, etc., auraient une influence réelle sur nos problèmes intimes, aussi bien en cas de baisse de libido que de difficultés à concevoir un enfant. Alors, comment agissent-elles ? Réponses avec le Dr Martine Depondt-Gadet.

Si la réflexologie peut être utilisée pour traiter des douleurs sexuelles ou une libido en berne, d’autres techniques héritées de la médecine chinoise viennent au secours des problèmes de fertilité. Le médecin acupuncteur Martine Depondt-Gadet aide ainsi ses patients.es à lever leurs freins et à réparer leurs fractures. Elle aide notamment les couples désireux d’avoir un enfant à créer les conditions d’un milieu affectif équilibré pour favoriser la procréation.

Pourquoi ça marche ?

Dans son livre PMA et médecines complémentaires (éd. Dangles, paru février 2019) le docteur acupuncteur pose d’entrée de jeu les bases de la réflexion :

« Seulement 10 % des cas d’infertilité sont primaires (…). Dans les autres cas, l’infertilité chez l’homme comme chez la femme est de l’ordre de l’acquis (on ne naît pas avec). Elle peut être d’ordre somatique, parfois purement psychologique, ou allier les deux mécanismes. »

Ce point étant clarifié, on comprend mieux comment ces médecines parallèles peuvent avoir un impact tangible et favorable sur nous, voire permettre d’éviter la PMA. Car, on le sait, l’influence du mental sur notre réalité est très forte. Celui-ci est façonné au gré d’expériences propres à chacun et, selon ce vécu personnel, un certain type de peurs et traumas va être engendré. Ils vont eux-mêmes influencer notre relation à nous, à notre corps et, bien sûr, à l’autre.

Voilà pourquoi ces médecines alternatives peuvent aider les individus et les couples : elles s’intéressent à créer et à entretenir des liens sains entre corps et esprit. Et cela a une influence positive sur les problèmes d’ordre sexuel et/ou relationnel. Elles vont cibler les blocages et les dénouer grâce à différentes techniques mélangent psychologie et concepts énergétiques. Ces dernières vont agir à la fois sur le plan mental et physique.

Acupuncture et/ou EFT

Branche de la médecine chinoise, l’acupuncture consiste à introduire des aiguilles très fines en des points précis des tissus ou des organes. L’idée : l’énergie passe par des méridiens, des axes, sur lesquels se trouvent des points (de 350 à 2 000 selon les écoles), qui peuvent être bloqués et produire un effet de stase (stagnation/arrêt). Les aiguilles viennent libérer ces blocages. J’entends déjà les bélonéphobes crier que c’est un supplice quand on est réfractaire aux aiguilles, mais rassurez-vous, le bien-nommé chiropracteur Mr Goodheart a montré que l’on pouvait remplacer ces dernières par de simples pressions sur les points des méridiens. Puis on a associé ce tapotement à un énoncé de problème, une concentration émotionnelle sur celui-ci et une côte de 1 à 10 sur l’intensité de ce problème, et voilà, l’EFT était née.

A conseiller si on a des souffrances physiques ou psychiques, des névroses d’échecs, d’abandon, des phobies. Tout cela va engendrer des idées et émotions négatives : la peur d’être incapable de faire un enfant, la crainte d’être quitté.e ou trompé.e, la colère contre nos amis.es qui sont heureux en ménage,  etc. L’objectif est de libérer les verrous mentaux qui nous entravent ou qui empêchent la fécondité.

Hypnose éricksonienne

Indiquée en cas d’angoisse, d’anxiété, de dépression, de stress, cette technique a pour objectif de créer un « état de conscience modifié » et ainsi de « libérer les freins de notre mental ». Le praticien invite son patient à trouver et à comprendre l’origine de son problème, il le guide, au travers de visualisations, de projections, etc., vers l’autoguérison. L’hypnose repose sur la participation active du patient.

A conseiller si on manque d’estime de soi, que l’on est angoissé.e, anxieux.se, déprimé.e, stressé.e.

Qi gong

Comme l’explique le Dr Martine Depondt-Gadet, ces mots signifient « travail du souffle, de l’énergie ». Autre branche de la médecine chinoise, la pratique du qi gong consiste à faire des mouvements lents en les connectant à notre respiration. C’est un outil formidable pour « mieux connaître et habiter son corps », explique la spécialiste.

A conseiller si on n’est pas serein.e, que l’on se sent agité.e mentalement ou physiquement, etc. Dans le cadre de la sexualité et de l’enfantement, elle permet de mieux connaître son corps, ce qui a un effet positif sur le rapport que l’on entretient avec soi-même et par corrélation, avec son partenaire ou un futur bébé.

Réflexologie

Cette pratique millénaire chinoise consiste à traiter des douleurs et des troubles émotionnels par des pressions sur des zones dites « réflexes » du pied, symboliquement reliées à la partie du corps ou de l’organe qui fait souffrir le patient. L’instagrameuse de Jouissance Club est d’ailleurs fan de la réflexologie pour doper sa libido ou calmer des douleurs sexuelles.

La réflexologie peut faire énormément de bien et pour tout type de problématique. Les effets sont immédiats mais malheureusement pas durable dans le temps.

A conseiller si vous souhaitez traiter les dysfonctionnements sexuels, tels que la baisse de libido, le vaginisme, les troubles de l’érection, ou pour prévenir l’usure du couple ou favoriser votre fertilité. Vous pouvez aussi stimuler vous-même ces zones réflexes de la libido.

Toutes ces techniques permettent de réparer les fractures et ainsi de renforcer l’amour, l’équilibre émotionnel, les liens dans le couple, etc. De nombreuses études scientifiques attestent du pouvoir de ces médecines complémentaires, et il serait donc bien dommage de s’en priver.

Santé Magazine

Vous avez un Avis à donner ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour information

Les articles qui sont présentés sur le site sont une sorte de bibliothèque de sujets que j’affectionne particulièrement et qui sont traités dans différents média et mis à votre disposition. Cela pourrait s’appeler « Revue de Presse », mais c’est plus que cela, vous trouverez également des contenus bruts (Vidéo, recherches scientifiques, émissions de radio, …).

Je ne suis pas l’auteur de ces articles, en revanche, les auteurs, les sources sont cités et les liens sont actifs quand il y en a pour que vous puissiez parfaire votre information et respecter les droits d’auteurs.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche qui se situe en dessous et utiliser des mots clés comme alcool, dépression, burn out, … en fonction de votre recherche. Ainsi vous trouverez différentes publications, « articles » qui ont attiré mon attention.

Très bonne lecture.