Qu’est ce qu’un(e) “pervers(e) narcissique” ? Comment sauver sa peau?


T’es moche, t’es nul(le), t’es dingue, t’es hystérique, tu ne vaux rien. Ce sont les coups invisibles qui pleuvent sur ceux et celles qui ont le malheur de croiser le chemin d’un manipulateur. La méthode est rôdée: c’est une somme de violences psychologiques assénées par un partenaire au sang chaud et au cœur froid.

Pas d’état d’âme, pas d’affect, le manipulateur ou la manipulatrice n’a qu’un objectif : piétiner l’ego de son partenaire et ne surtout pas le laisser s’échapper, quitte à exécuter un numéro de contrition ou de chantage au suicide éligible aux Oscars, catégorie “Meilleure adaptation de Dr Jekyll et mister Hyde”

On estime que les manipulateurs, ou pervers narcissiques, ne représenteraient que 2 à 3 % de la population. Mais l’époque, qui incite à marcher sur la gueule de son prochain, pourrait les multiplier, comme des Gremlins.

Le concept de “pervers narcissique” est à la mode et dégainé pour qualifier n’importe quel blaireau un peu retors, il n’en est pas moins une réalité tangible pour les victimes.

Qui sont les pervers narcissiques et/ou les manipulateurs ? Y a-t-il un profil type de leurs victimes ? Comment fonctionnent-ils ? et surtout, comment sauver sa peau ?

On en parle ce soir avec mon invitée Sophie Lambda et vos témoignages… Ils nous parviennent en direct au standard 01 45 24 7000, sur les réseaux sociaux, et sur notre application mobile.

► LIRE AUSSI | Mieux connaître les pervers narcissiques pour y faire face

Extraits de l’émission

Dans un chapitre sur ceux qui sont obligés de conserver un lien avec le manipulateur, elle suggère la technique dite “du bébé phoque et de la méduse”. Sophie Lambda explique : “C’est une technique américaine qui s’appelle à la base “Grey Rock” et que j’ai renommée à ma sauce pour que ce soit un peu ludique […]C’est comment se réinventer face à ces personnes-là, savoir se rendre transparente”

Les manipulateurs se nourrissent de nos émotions – positives ou négatives.

“Si on est obligé d’être en contact avec quelqu’un comme ça, que ce soit au travail ou si on a des enfants ou qu’on est obligé régulièrement d’être en face de lui, c’est de savoir se rendre transparente, même si on fait semblant. Concrètement : ne pas montrer que ces attaques nous touchent. Donc, ça va être adopter un langage corporel le plus neutre possible, ne pas être dans la provocation ni dans la victimisation, d’adopter un langage corporel hyper neutre, une expression du visage aussi (“poker face”) et de ne répondre au minimum aux attaques : ni je m’en fous, ni ça ne me fait rien. Quand on insiste trop sur le fait que ça nous fait rien, en général, c’est que ça fait quelque chose et ça, ils le savent très bien. Donc rester très sommaire dans ses réponses : oui, non, ok, merci.”

Elle ajoute : “Ce n’est pas facile. C’est pour ça que dans un premier temps, si on n’est pas convaincu(e) par ce qu’on fait, il faut essayer de faire semblant pour sauver sa peau. Et au bout d’un moment, ça finit par devenir un peu plus naturel”.

 

Franceinter

La dépendance affective au cœur de la relation toxique

Vous avez un Avis à donner ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour information

Les articles qui sont présentés sur le site sont une sorte de bibliothèque de sujets que j’affectionne particulièrement et qui sont traités dans différents média et mis à votre disposition. Cela pourrait s’appeler “Revue de Presse”, mais c’est plus que cela, vous trouverez également des contenus bruts (Vidéo, recherches scientifiques, émissions de radio, …).

Je ne suis pas l’auteur de ces articles, en revanche, les auteurs, les sources sont cités et les liens sont actifs quand il y en a pour que vous puissiez parfaire votre information et respecter les droits d’auteurs.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche qui se situe en dessous et utiliser des mots clés comme alcool, dépression, burn out, … en fonction de votre recherche. Ainsi vous trouverez différentes publications, “articles” qui ont attiré mon attention.

Très bonne lecture.