Pourquoi est-ce si difficile de ne pas boire d’alcool en France ?


Alors que l’impact sanitaire de l’alcool est considérable, il est encore difficile de dire non à la proposition de boire un verre. Pourquoi ? Eléments de réponse dans l’émission Grand Bien vous fasse d’Ali Rebeihi consacrée à l’alcool en présence de journalistes, d’un addictologue et d’une ex-buveuse.

En France, le rituel de l’apéritif est sacré. Or, d’après Santé publique France, 41 000 personnes sont mortes en 2015 de maladies liées à l’alcool, soit 7% des morts de l’année. Parmi elles, on trouve 30 000 hommes pour 11 000 femmes. 16 000 Français sont décédés d’un cancer, 9 900 de maladies cardio-vasculaires, 6 800 de maladies digestives, 3 000 par maladies diverses (diabète, épilepsie..) et 5 400 par accident ou suicide. Récemment, un article du Lancet (revue scientifique médicale et scientifique britannique) a mis en évidence un lien entre alcool et cancer du sein. Ces chiffres font de l’alcoolisme la deuxième cause de décès évitables après le tabac dans notre pays.

Pourtant, il est encore difficile de refuser de l’alcool

Mais les non-buveurs sont suspectés d’être des personnes ennuyeuses. Le témoignage de Mélanie, 37 ans, auditrice de Pont d’Arche :

Je ne bois pas d’alcool depuis l’adolescence. J’ai été trop marquée par une famille d’origine bretonne avec beaucoup d’alcool et de la violence physique. Mes parents ont acheté un bar. J’ai pu y observer des comportements tristes et dépravants. Comme j’avais accès assez facilement à l’alcool, mais comme cela m’angoissait, j’ai arrêté. Je suis devenue la bonne copine que les parents appréciaient parce que je raccompagnais les autres en fin de soirée. Mais à la fac, ne pas boire m’a mise de côté. On m’a reproché d’être un bonnet de nuit et de ne pas savoir s’amuser…

Souvent, l’alcool est l’un des rites de passage chez les étudiants avec souvent, derrière des marques d’alcool qui sponsorisent les soirées. Dans ce contexte, être abstinent exclut forcément.

Le non-buveur est toujours suspect

Un autre témoignage :

Je ne bois pas, on me dit que je ne suis pas drôle et autour de moi, on se demande si je ne suis pas musulmane, ex-alcoolique ou végétarienne… 

Un frein culturel

Thomas Pitrel et Victor Le Grand, journalistes, auteurs de Tournée générale, un livre sur la place de l’alcool en France :

Concrètement en France, ne pas boire de vin, un produit français, c’est souvent vu comme trahir la culture française. 

Si les lobbies savent rendre l’alcool de plus en plus attractif, la gastronomie sans alcool n’existe pas vraiment. Quand on ne boit pas, on passe dans la catégorie des enfants : on nous propose un soda, du sirop ou au mieux un jus de tomates… Il n’existe pas d’apéritif réellement festif et sans alcool.

🎧  Grand bien vous fasse consacré à l’alcool

📖  Avez-vous un problème avec l’alcool ?

Avec :

Aller + loin :

 

Franceinter

 

Avez-vous un problème avec l’alcool ?

Vous avez un Avis à donner ?

One comment on “Pourquoi est-ce si difficile de ne pas boire d’alcool en France ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour information

Les articles qui sont présentés sur le site sont une sorte de bibliothèque de sujets que j’affectionne particulièrement et qui sont traités dans différents média et mis à votre disposition. Cela pourrait s’appeler « Revue de Presse », mais c’est plus que cela, vous trouverez également des contenus bruts (Vidéo, recherches scientifiques, émissions de radio, …).

Je ne suis pas l’auteur de ces articles, en revanche, les auteurs, les sources sont cités et les liens sont actifs quand il y en a pour que vous puissiez parfaire votre information et respecter les droits d’auteurs.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche qui se situe en dessous et utiliser des mots clés comme alcool, dépression, burn out, … en fonction de votre recherche. Ainsi vous trouverez différentes publications, « articles » qui ont attiré mon attention.

Très bonne lecture.