Le cerveau qui dort reste attentif


Les scientifiques ont émis l’hypothèse que même lorsque nous sommes dans les bras de Morphée, le cerveau continue inconsciemment à surveiller ce qui se passe autour de lui pour nous réveiller plus facilement si nécessaire.

Vous vous êtes sans doute un jour endormi dans un train et sorti in extrémis de votre sommeil en entendant le nom de la station dans laquelle vous deviez descendre ? Des chercheurs français du CNRS et de l’ENS Paris ont voulu comprendre jusqu’à quel point le cerveau endormi peut rester réceptif à ce qui l’entoure…

Le sommeil est une perte de conscience qui cesse de nous faire interagir avec l’environnement. Mais les scientifiques ont émis l’hypothèse que même lorsque nous sommes dans les bras de Morphée, le cerveau continue inconsciemment à surveiller ce qui se passe autour de lui pour nous réveiller plus facilement si nécessaire.

Les scientifiques ont fait dormir des personnes qui ont accepté de se prêter à cette recherche. Lorsque l’électroencéphalogramme indiquait qu’elles étaient plongées dans le sommeil, les scientifiques leur ont fait écouter des phrases en simultanée dans chaque oreille.

Dans la première oreille était diffusé un dialogue qui racontait une histoire avec une structure qui avait un sens et dans l’autre oreille un flot de mots dépourvu de sens mais dont les sonorités étaient familières à l’oreille.

Si l’on vous présente ces deux situations lorsque vous êtes éveillé, le cerveau va choisir le flux de paroles qui fait sens pour vous et supprimer ce qu’il considère comme du bruit. C’est un phénomène bien continue qui s’appelle « l’effet cocktail ». Dans un soirée au milieu de plusieurs personnes qui parlent en même temps, vous êtes bombardé d’informations en simultanée. Et pourtant vous êtes capable de porter attention à la personne qui vous vous parle en ignorant les autres.

Les chercheurs ont découvert que dans le sommeil léger qui couvre presque la moitié de la nuit, cela fonctionne de la même manière.

Notre cerveau n’est donc pas complètement éteint et il procède à un filtrage des informations qu’on lui envoie en continuant à traquer ce qui se passe autour de lui. Ce qui est très précieux pour nous permettre de nous réveiller au bon moment en cas de danger par exemple lorsqu’on arrive à la bonne station de métro.

En revanche cela ne fonctionne pas dans le sommeil profondcar ce moment crucial sert au cerveau à éliminer toute interférence avec l’extérieure pour consolider les mémoires qui ont été acquises pendant la journée.

Cette étude montre bien la différence entre l’attention et la conscience qui sont souvent confondues. Cela confirme que l’attention peut opérer en l’absence de conscience.

Notre cerveau, même endormi, reste attentif

 

Franceinter

 

 

Vous avez un Avis à donner ?

One comment on “Le cerveau qui dort reste attentif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour information

Les articles qui sont présentés sur le site sont une sorte de bibliothèque de sujets que j’affectionne particulièrement et qui sont traités dans différents média et mis à votre disposition. Cela pourrait s’appeler « Revue de Presse », mais c’est plus que cela, vous trouverez également des contenus bruts (Vidéo, recherches scientifiques, émissions de radio, …).

Je ne suis pas l’auteur de ces articles, en revanche, les auteurs, les sources sont cités et les liens sont actifs quand il y en a pour que vous puissiez parfaire votre information et respecter les droits d’auteurs.

Vous pouvez utiliser le moteur de recherche qui se situe en dessous et utiliser des mots clés comme alcool, dépression, burn out, … en fonction de votre recherche. Ainsi vous trouverez différentes publications, « articles » qui ont attiré mon attention.

Très bonne lecture.

Commentaires récents